top of page
LOGO_DEFINITIVO_PNG-compresse.png

Cie du i

Cie Grasparossa

logociedui1.png

LES DEUX PETITES FILLES

Fable pour enfants conseillée aux adultes

piedi.jpg

Melocoton, où elle est maman?

J'en sais rien viens, donne-moi la main. Pour aller où j'en sais rien, viens.

Colette Magny - Melocoton

Synopsis

Il était une fois une petite fille nommée Isabella qui ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait.

Et comment pouvait-elle faire si elle ne le savait pas ? Ainsi, un beau jour, elle se mit en route pour l’apprendre.

 

Deux sœurs, pour se rassurer le soir, se racontent des histoires. A la lueur des veilleuses qui peuplent leur chambre, et en détournant leurs robes de flamenco en tout un tas d'objets divers, les histoires qu'elles racontent prennent vie, et elles jouent à incarner leur adulte en devenir, objet de leur peur et de leur envie... Les deux narratrices jouent avec le texte comme avec l’âge qu’elles évoquent pour conter une fable subtile sur le conflit intérieur que rencontrent les enfants, pris entre l'envie que rien ne change et la curiosité pour cette transformation inexorable qui les attends, la difficulté de grandir en somme. Un dialogue entre notre part d’enfance et notre «adultisme» en devenir. La danse et le chant se mêlent à l’espièglerie du texte pour proposer une dimension sensible à l’histoire de ces deux petites filles... à moins qu'Isa et Bella ne soient en fait deux parties, deux âges, d'une seule et même petite fille, Isabella. Ce voyage initiatique s’adresse aux enfants d’aujourd’hui et à ceux qui sommeillent encore en chaque adulte, ne demandant qu’à être réveillés.

Cie Grasparossa - Cie du i - LES DEUX PETITES FILLES - crédit Mathilde Dromard 2 (1).jpg

Conception et interprétation :

Simona Boni, Mathilde Dromard

Texte : Domenico Brancale

Complicité à la mise en scène : Adeline Arias

Complicité gestuelle et mouvement : Yves Marc

Scénographie : Elettra Del Mistro

Chorégraphie : Stéphanie Fuster

Composition : Célyne Baudino, Antonio Petito

Création lumière : Michèle Milivojevic

Régie : Charlyne Cazes, Damien Veyssière

Costumes : Flamenco Pasiòn

Aide à la création :

Conseil départemental de Haute Garonne . Mairie de Toulouse . Région Occitanie (en cours) . DRAC Occitanie (en cours) . Mairie d’Avignon . Conseil départemental de Vaucluse (en cours)

Co-Productions :

Théâtre du Grand Rond (Toulouse) . Théâtre des Carmes (Avignon) . Mairie de Roquettes (31) Centre Dramatique des Villages (Valreas)

Soutiens, accueil en résidence :

Le Tracteur, Cintegabelle (31) . Médiathèque de Collioure . Ligue de l'enseignement (66) . La Factory (Avignon) . MJC d’Ancely (Toulouse) . Mairie de Castanet (31) . Médiathèque de Castelmaurou (31) . La Fabrica Flamenca (Toulouse) . La Petite Pierre (Jegun 32)

Soutiens financiers :

Adami, Spedidam . SACEM (en cours) - FDVA

Intention

BATAS 2.jpg

Devenir adulte, c'est à la fois m'émanciper du rapport de dépendance à mes parents, découvrir quelle est mon identité propre, devenir responsable de mon chemin pour entrer en relation avec d'autres humains. C'est un apprentissage au long cours, qui demande persévérance et curiosité, pour soi, pour l'autre. Cette fable nous a interpellées car nous constatons que même à l'âge adulte, être adulte ne va pas de soi, il est tentant de revenir en arrière en conservant des fonctionnements immatures mais rassurants. Nous pensons indispensable d'en parler aux enfants par un récit simple et absolument poétique, par des images, des sons et une bonne dose d'humour. Parce que l'âge adulte peut être idéalisé quand on ne l'a pas encore atteint.

 

Grâce au dialogue entre les deux petites filles, Isa et Bella, qui constituent toutes deux Isabella, nous racontons ce va et vient permanent entre des parts de nous qui grandissent et aspirent à du nouveau, se sentent capables de plus de responsabilités, d'ouverture et des parts plus enfantines, qui recèlent encore de vieilles peurs mais aussi des joies intactes, de l'énergie pure.

 

En l'incarnant par le corps de deux comédiennes sur scène, en jouant aussi bien sur une troublante gémellité comme sur deux énergies capables de s'individuer et se compléter, nous faisons de ce récit simple et poétique un dialogue entre aujourd’hui et l’enfance. Entre l’enfant qui portait déjà, en germe, l’adulte que nous devenons et l’adulte qui contient encore l’enfant que nous avons été.

 

Peut être que pour rester petite fille je ne devrais jamais oublier que je suis une petite fille.

Je devrais être légère comme une aile de papillon, ou comme les pétales qui tombent du ciel en silence.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
bottom of page