top of page
LOGO_DEFINITIVO_PNG-compresse.png

Cie Grasparossa

MAMMA LUCIA

Hommage à la lumière 

Compagnie Grasparossa (1).png

"Tu sais Harold? ... J'estime que la plupart des malheurs de l'humanité vient du fait

que les gens qui savent pourtant qu'ils sont uniques (...)

s'obstinent à se laisser traiter comme un numéro parmi la masse."

 

Harold et Maude - Film

Synopsis

En 1943, après le débarquement des troupes américaines sur les plages du Golfe de Salerno et suite à un massacre sanglant, la région est toute entière parsemée de cadavres. Alors que les citoyens s'habituent à esquiver certains chemins pour éviter la vision des corps, Lucia Pisapia, ne peut pas accepter cet aveuglement collectif. Cette anesthésie infusée par la guerre.

 

Contre l’avis des autorités, elle décide de prendre elle-même en charge les restes de tous ces jeunes hommes, d’en prendre soin et de les identifier pour pouvoir les rendre à leurs mères et à leurs êtres chers.

Lucia-interas.jpg

Écriture et interprétation : Simona Boni

Dramaturgie : Stéphane Hervé

Regard extérieurs : Stéphanie Fuster, Yves Marc, Jean Frédéric Noa

Création son : Antonio Petitto et Simona Boni

Création Graphique et décor : Chiara Scarpone

Photos : Angélique Aveux 

Vidéo : Jo Tempié

Création lumière : Charlyne Cazes

Scénographie : Damien Veyssière

Régie : Charlyne Cazes et Damien Veyssière

Production : Marine Pinel

ANTIGONE : Si j'avais toléré que le corps d'un fils de ma mère n'eut pas, après sa mort, obtenu un tombeau.

De cela, oui, j'eusse souffert. Je te parais sans doute agir comme une folle. Mais le fou pourrait bien être celui qui me traite de folle.

CREON : L'ennemi même mort n'est jamais un ami.

 

ANTIGONE : Je suis née pour partager l'amour et non la haine.

 

Antigone, Sophocle

FOTO BRESSONS GUERRA.jpg

Intention

Au travers de Lucia, je souhaite contribuer à construire une histoire commune autour d’héroïnes féminines et promouvoir plusieurs qualités qu’elle portait brillamment : la force, le courage, la détermination.

Cette femme extraordinaire dont la mission a marqué sa petite partie de l'Italie à la fin de la Seconde Guerre mondiale me permet de tisser une histoire riche et complexe qui incorpore des éléments de parole, de danse et de musique, reflétant ainsi la diversité des expériences humaines et des formes d'expression artistique. Je veux explorer non seulement les actions extraordinaires de Lucia, mais aussi les motivations profondes qui l'ont poussée à agir. Son refus de se plier à l'indifférence collective, sa quête de justice et de dignité pour les morts et pour celles et ceux qui restent.

  • les rituels de passages,

  • la symbolique reliée au culte de l’au delà,

  • l’engagement envers la mémoire collective

  • la maternité universelle

  • la loi du cœur plus forte que la loi de la peur

  • la désobéissance et l’obstination de ces femmes qui révèle la fragilité de la parole “patrie”

sont des thèmes qui résonnent profondément avec moi.

Il me semble qu’elle défend une vision de l’humanité de le maternité plus grande, universelle, qui va au-delà de la maternité biologique et qui exige un dévouement touchant.

bottom of page